Cinquantenaire de la fête de jeunesse à Fokoué, une édition spéciale.


50ème fête de la jeunesse, depuis « la jeunesse et prise de conscience », la jouvence de l’arrondissement de Fokoué, est successivement passé par plusieurs idéaux, « jeunesse et moralisation » en 2000, pour une prise de conscience effective, afin de ce retrouve aujourd’hui pour une jeunesse apte à la citoyenneté et prêt pour une lutte contre l’insécurité, dans la certitude d’une émergence nationale. Le thème de cette édition est : « Jeunesse, citoyenneté et lutte contre l’insécurité pour l’avènement d’un Cameroun émergent ».


La place des fêtes, comme par accoutumer a servi de plateforme d’accueil pour ces cinquante ans. L’éclat des premiers rayons de soleil, illuminait le mât, dressé en attente du drapeau. Pendant que le protocole affecté pour l’occasion faisait vite de placer les commodités pour la cérémonie et la précision sur la décoration et les mises en place témoignaient de la particularité de l’évènement. L’horloge avait à peine retentit 10h écart, que la fanfare de la force 7 de la Menoua, enclenchait l’animation qui ouvrait l’accueil des invités suivies des garants des uses et coutumes, du cartel ecclésiastique venu pour l’occasion. Monsieur le délégué à l’éducation de la jeunesse avait pris place quelques minutes avant suivie de Mme Rosalie TOM, proviseur du lycée de Fokoué, collaborateurs et des chefs services de toutes les structures locales.

Le commandant de la brigade terre faisait rapidement sa revue de troupe et accompagnait la foule qui stigmatisait l’accueil de Dame DEMENOU TAPAMO Adrienne, Maire de la commune de Fokoue. Rapidement un salut d’honneur est fait au peuple, et son installation dans les premières loges. La sirène tonne et une longue haie administrative joint des parties politiques se dresse ayant à sa tête Le maire et commandant pour recevoir le sous-préfet de l’arrondissement de Fokoué M. Denis ATALAÏ, Et la levée de couleur se fit, marquant ainsi le début de l’office national. Des intermèdes, la jeunesse s’est démarquée par une interprétation de son excellence M. Paul BIYA, Président de la république du Cameroun, sur les mesures de sécurités nationales et sur les questions de développements participatifs. Les files indiennes d’écoliers et élèves venues pour l’occasion justifiaient de leur présence d’un rythme de pas cadencés en apprentissage par les encadreurs.

Des primes attribuées pour la participation des jeunes aux activités du comice agro-pastoral, celle spéciale a été du Député à l’assemblé national l’honorable YOUWO Bernard, pour la participation de la jeunesse aux activités sportives et culturelles. Echiquier qui marquait ainsi la fin de la cérémonie suivie des manifestations de retrouvailles par les embrassades et salutations interminables.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn