50 000 000frs Cfa, en prime: REMISE DE PRIX AUX COMMUNES, 1ère édition.

REMISE DE PRIX AUX COMMUNES, 1ère édition.

       Le ministère de l’économie de la planification et l’aménagement du territoire(MINEPAT), via son programme national de développement participatif(PNDP), a organisé sur l’ensemble du territoire Camerounais le concours des meilleures communes. Programme créé en 2004 ayant pour  but d’œuvrer à l’amélioration des qualifications en matière de décentralisation dans le cadre légal règlementaire, d’amener les collectivités territoriales décentralisées à mobiliser les ressources pour financer de manière autonome  leur développement économique et social, de combattre la pauvreté à travers le financement de petites infrastructures qui contribuent au développement communautaire. C’est ainsi défini qu’il se veut innovateur au travers de la promotion de son programme, de par son concours lancé intitulé GUICHET D’EQUITE d’une part et  GUICHET DE PERFORMONANCE d’autre part.

        La première édition s’est voulue pesant au GUICHET DE PERFORMANCE, compétition pendant laquelle MADAME TAPAMO Paul Adrienne et son partel communal se sont vus soumis à une sévère évaluation de performance. Cette rubrique (guichet de performance) fonction sur la base des critères liés à la gestion budgétaire, à la gouvernance locale et à la création de la démarche PNDP. Ceci a abouti à une compétition des communes par régions et par catégories (niveau du compte administratif en particulier).

   « LA COMMUE DE FOKOUE, UN VERITABLE MODELE DE PERFOMANCE A l’OUEST? »

      Le guichet de performance pour la commune de Fokoué, a permis de mettre en exergue le niveau d’amplification à la mise en valeur du processus de transformation afin de donner une plus grande impulsion au développement dans  son arrondissement. Les critères de sélections qui lui ont concédé ce titre de meilleur commune des deux retenues dans la région de l’ouest sont : la bonne gouvernance, la transparence, l’efficacité dans la gestion budgétaire et l’appropriation de la méthode à la démarche PNDP. Pour une administration aussi assidue au processus de développement participatif dénoté par ces critères, la prérogative première est restée axée sur la promotion de la culture  et la créativité des dynamiques tout en favorisant la mise en œuvre interne d’une évolution locale. Notre aspect d’encouragement à la professionnalisation fût pilier majeur dans l’exécution des besognes communales quotidienne.

    Du schéma d’organisationnel au processus d’évaluation, les équipes techniques régionales (ETR) descendu à Fokoué pour la circonstance de vérification et d’appréciation palpable, des travaux préparatoires (comité national d’orientation et conseil national de sélection) ont été fait afin d’évaluer les critères. La grille d’évaluation découlant de ses réunions a été mise à disposition des maires des 355 communes qui ont concouru, sur la base de 50 points sur le total. Au recueil d’informations et démonstrations, la classification s’est faite et la promotion aux méritantes à hauteur de 50 000 000frs CFA a suivi.

   On ne saurait parler de compétition ou d’évaluation sans pouvoir marquer un arrêt sur les maux pris en état de lieux. Du rapport de la commission en charge des travaux, on peut dégager : la faible mobilisation des ressources propres hors centime additionnelle, le faible taux d’exécution budgétaire (non disponibilité des fonds) ; la non-utilisation des progiciels de gestion financier communal (SIMBA) et le problème d’archivage numérique et physique. Ses remarques nous permettrons ainsi dans un processus d’amélioration continue de mieux nous outiller pour l’édition prochaine.

    Cette remise de prix ce veut témoin de l’excellence de la coopération entre notre Gouvernement et la banque mondiale (l’agence Française de développement et l’union Européenne) dans l’efficacité de la gestion des ressources.

 

Cyrano TEWAMBA

Administrateur web commune de Fokoué.

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn